ISOLATION – CONSOMMATION- POLLUTION

L’isolation : la clé d’un excellent confort thermique

Il est bon de préciser qu’un bon chauffage, c’est avant tout une bonne isolation.

Installer un poêle de masse dans une maison sans isolation thermique ou très moyennement isolée, est aujourd’hui inacceptable.

Dans le cas d’une maison ancienne, non isolée et non étanche dite « une vraie passoire », on pourra brûler jusqu’à 100 kg de bois par jour avec un poêle sans rendement, pour essayer de la chauffer !!!

Il est donc indispensable d’envisager à court terme une isolation sérieuse se rapprochant le plus possible des normes actuelles.

Si l’on isole correctement cette maison, comme aujourd’hui on se doit de le faire, c’est-à-dire : 15 cm dans les murs et 30 cm au plafond, on va alors diviser la consommation de bois par deux et passer de 100 kg à 50 kg de bois par jour, avec en plus, une sensation de chaleur qui apporte là, un réel confort.

La consommation : le choix du moyen de chauffage est un enjeu

Si en plus on fait une bonne installation avec un poêle de masse, la consommation va encore se réduire de moitié. C’est-à-dire que l’on va passer de 50 kg à 25 kg par jour, pour la même maison. On fait donc des économies d’argent, on réduit sa pollution personnelle et on épargne la vie des forêts en épargnant la vie de trois arbres sur quatre.

« MERCI POUR LA NATURE ! »

La combustion :

Beaucoup de gens pensent bien faire en se chauffant au bois, partent le matin en chargeant le poêle à son maximum, et coupent l’arrivée d’air pour que le feu dure toute la journée.

Cette combustion en réduction d’oxygène est une catastrophe, la pollution est pire qu’avec une chaudière à mazout mal réglée.

Lorsque l’on réduit trop l’arrivée d’air, 10 secondes après, le poêle produit du monoxyde de carbone CO, du dioxyde de carbone CO2, et des particules.

Ce phénomène ne se produit pas avec le poêle de masse qui fonctionne en combustion vive.

On a ce que l’on appelle une bonne hygiène des fumées.

Il faut toujours rechercher une combustion propre, caractérisée par une flamme claire, rosée, blanche et un peu bleutée. Une flamme rouge est signe de combustion en réduction = pollution.