Savez-vous ce qui fait un vrai poêle de masse ?


Les poêles de masse sont connus sous différentes appellations : poêle à inertie, poêle à libération lente de chaleur, poêle à accumulation de chaleur.

Leur matière peuvent être : la brique réfractaire (comme celle que nous utilisons), la pierre ollaire, la stéatite, le béton réfractaire, etc.

Les matériaux réfractaires désignent les matériaux qui résistent aux températures particulièrement élevées et aux attaques chimiques.

Les 4 éléments qui qualifient un poêle à restitution lente de chaleur :


La combustion


Sa chambre de combustion à haute température (600 à 850 ° C) avec tout ce que cela comporte, double épaisseur de briques, isolation, arrivées d’air à différents niveaux et une chambre supérieure pour la combustion des gaz. Ceci permet une combustion propre.

L'échange


Son circuit de chaleur interne (entre 2 et 3 mètres suivant le modèle), le plus long et le plus lent possible pour que l’échange ait le temps de se faire avec la brique. À la différence des autres poêles à libération lente de chaleur, nous utilisons la turbulence pour prendre la chaleur des fumées. Ceci permet de faire de l’eau chaude…

La masse


Une masse importante, sans être excessive, de 600 à 1000 kg est un bon choix, car trop d’inertie a aussi des inconvénients : nos climats sont tempérés, nos maisons sont isolées. Le Rimandoule offre un compromis réactivité (chauffer vite) par rapport à l’inertie (chauffer longtemps) adapté à nos habitats.

La norme


Un poêle de masse répond aux exigences de la norme NF EN 15250. Il doit obtenir cette certification pour pouvoir porter ce nom.

Notre qualification NF EN 15250

Notre Rimandoule en détail


Un poêle en briques réfractaires


Les poêles à bois Rimandoule sont construits à 90 % en briques réfractaires compressées à 350 kg/cm² = 40 tonnes par brique et cuites à 1 300 °C. Leurs résistances thermiques et mécaniques sont inégalables (même qualité et fournisseurs que pour les fours industriels).

Les performances thermiques de la brique réfractaire dépassent de loin celle du béton réfractaire, car le liant (ciment noir) du béton réfractaire n’est pas un bon matériau thermo-conducteur. C’est uniquement la chamotte (terre cuite concassée) liée par le ciment qui donne les propriétés thermiques au béton.

Les briques sont collées par une colle haute température, céramisante avec la chaleur. L’ensemble est serré par des tiges filetées inox assurant une pression d’étanchéité de 360 kg.

Le concept


Ce nouveau concept de poêle de masse assure une sécurité inégalable au niveau de l’étanchéité aux fumées dans le temps.

Deux ramonages annuels se réalisent avec une très grande simplicité.

Voir vidéo ramonage Rimandoule

Outre le ramonage simplissime du poêle de masse Rimandoule, celui-ci n’étant pas maçonné ni fixé au bâti, il est possible de le déplacer avec un équipement spécifique.

Composition du poêle de masse Rimandoule


  1. Un premier étage de combustion avec ses arrivées d’air primaires et secondaires et une porte vitrée de chargement pouvant rester ouverte dans l’esprit cheminée.
  2. Un deuxième étage d’accumulation et de restitution de la chaleur, équipé d’un four de cuisson (optionnel) pouvant atteindre des températures de plus de 300° C en 40 minutes.

Il est à noter que les briques ne brûlent pas au contact de la peau sauf appui prolongé.

Un four très efficace : vous oublierez la chaleur tournante !


Si vous aimez cuisiner à l’ancienne avec des recettes qui demandent à mijoter plusieurs heures, que vous désirez saisir une grillade et faire sauter des pommes de terre ou encore faire cuire une pizza… ce four répondra à toutes vos attentes.

220° C en 25 minutes, 375° C en 1 heure. Il garde sa capacité de cuisson pendant 3 heures après l’arrêt du feu. Les amateurs de pain pourront également retrouver le plaisir de le faire eux-mêmes, dans ce four ou dans le foyer en fin de feu, ce qui lui donnera une saveur de pain cuit au feu de bois. Le débordement de la plaque épaisse du four (sole) permet, porte ouverte, de l’utiliser comme une plaque de fourneau en cuisson rapide ou lente.

Accéder au forum recettes

Diverses options proposées dans le Rimandoule


Liste non-exhaustive. N'hésitez pas à consulter la page "Options possibles".

  • Bouilleur
    • Permet de produire de l'eau chaude sanitaire (bain, vaisselle) ou de l'eau chaude pour radiateur. Capacité de stockage dans un ballon de 200, 300, 500 ou + litres/jour, avec possibilité d'une installation en thermosiphon, si votre installation le permet.
    • Le ballon peut s’accoupler sans difficulté à une installation de panneaux solaires thermiques ou être raccordé à une chaudière gaz/fioul.
  • Production d'air chaud (ventilation).
    • L'air chaud est produit grâce au Kit air chaud. Ce système permet de récupérer de l'air chaud par convection afin de l'envoyer naturellement ou mécaniquement dans des pièces éloignées du poêle à bois ou défavorisées thermiquement.
  • Sèche-torchons circulaire
  • Satellite d'étage
  • Satellite de cuisine
  • Plaque acier pour répartir la masse du poêle à bois
  • Grille de protection de porte pour une totale sécurité de vos enfants
  • Thermomètre de four (inclus)
  • Thermomètre des fumées (inclus)
  • Réhausse de briques (10 cm/hausse) pour augmenter l’inertie et le rendement.
    • Des rehausses modulables par tranche de 10 cm en fonction des besoins calorifiques et de la hauteur sous plafond, peuvent être rajoutées sur la partie supérieure du poêle à bois. Le rendement de 81,5 % pour le modèle standard de 1,85 m de hauteur et de 800 kg peut être porté à plus de 90 % avec les modèles rehaussés équipés ou non d’échangeur d’eau chaude sanitaire ou d’eau chaude pour radiateurs.
Voir toutes les options possibles

Les matériaux de nos poêles de masse


Brique réfractaire


90 % de la masse de nos poêles à inertie est en brique réfractaire, matériau noble fabriqué traditionnellement dans la Drôme, avec de l’argile et de la chamotte (brique recyclée). Chaque brique passe deux fois dans les mains de l’homme à la fabrication, deux fois à la construction et deux fois au montage, ce qui fait que ce poêle, même fabriqué en série, est un produit artisanal.

Sa cuisson à 1 300 °C faite dans un four à gaz très performant à récupération d’énergie, garantit une résistance thermique à des élévations de température de plus de 1000 ° C dans la chambre de combustion.

Parties en métal


Les parties en métal, épaisses et très robustes pour 10 % de son poids total : socle, porte, four et chapeau sont fabriquées dans une chaudronnerie de la Drôme.

La combustion vive du poêle à bois Rimandoule


La combustion vive particulièrement adaptée aux poêles de masse, permet de brûler du feuillu comme du résineux. C’est tout bénéfice. Toutefois, le résineux s’apprécie qu’à partir du second chargement de la flambée.

Combustion du résineux


Cette combustion vive à haute température, de 600 à 900°C dans le poêle de masse Rimandoule, autorise la combustion du résineux. La résine est un hydrocarbure non transformé qui commence à brûler à partir de 600°C. En dessous de cette température, la combustion du bois distille la résine en carbone qui vient se déposer sur toutes les surfaces internes du poêle, dans les moindres recoins, et dans le conduit de fumées.

Plus tard, un gros feu vif déclenchera la combustion de ce carbone, c’est ce qu’on appelle le feu de cheminée avec toutes les conséquences que cela peut engendrer. Pour brûler du résineux dans le poêle de masse Rimandoule, il est très important de monter la chambre de combustion en température en brûlant environ 5 à 7 kg de bois de feuille (soit après le 1er chargement de bois), afin que la combustion soit complète et non polluante.

Le poêle de masse Rimandoule a subi des tests d’essais avec du bois de charme, mais également avec du pin sylvestre, tests qui ont donné des résultats concluants. Ces résultats démontrent la capacité de Rimandoule à brûler du résineux sans danger et sans effet néfaste pour l’environnement.

Recyclage


Le carton et le papier sont d’excellents combustibles, car dérivés du bois et anhydres (qui ne contient pas d’eau). Leur pouvoir calorifique équivaut à ceux des bois feuillus à 0 % d’humidité. Le carton coupé en bandes ou roulés-serrés, le papier haché, ou les cagettes brûlées en combustion vive produisent beaucoup de chaleur dans le poêle de masse, car le long circuit des fumées avec ses chicanes permet d’absorber 80 à 90 % de l’énergie consommée.

Il y a des régions où les centres de tri, souvent saturés, n’arrivent plus à recycler tout le papier et le carton, qui partent hélas à l’enfouissement ou à l’incinération avec les ordures ménagères. En recyclant ces déchets dérivés du bois en combustibles non polluants et à haut pouvoir calorifique, vous agissez pour la protection de l’environnement en économisant les forêts.

Mettez de la couleur dans votre intérieur : un poêle de masse design


Si la couleur pastel de la brique ne vous séduit pas, exprimez votre créativité, devenez le décorateur de votre poêle de masse en le peignant d’une couleur unie, ou avec des motifs et décors, et ce avec des pigments naturels sur fond de chaux blanche.

Vous pouvez jouer la carte contraste voire palette de couleur ou partir dans des couleurs plus douces se fondant dans votre intérieur. Vous pouvez également créer votre décor à même la brique de couleur pastel, sans fond.